18/07/2004

Si je suis heureux, on verra... Ce post n’a plus de r

Si je suis heureux, on verra...

 

Ce post n’a plus de raison d’être... Par le plus grand des hasards, ma mère est tombée sur une annonce d’un type qui cherchait des personnes, témoins de problèmes survenus avec Press-Shop. Ni d’une, ni deux, j’ai décroché mon téléphone pour l’appeler. Il m’a expliqué qu'en tant qu'ancien gérant d’une libraire Press-Shop être en litige avec eux. La difficulté résidant dans le fait que l’on veut pas lui rendre sa garantie (quelques milliers d’euros) à cause, lui a-t-on signifié, d’écarts dans les inventaires. Son avocat lui a conseillé donc de réunir d’autres "victimes" pour étoffer le dossier. Ce qu’il a fait. Depuis qu’il a placé l’annonce, de nombreuses personnes ont pris contact avec lui pour se plaindre. Je prends donc acte de ce nouvel élément. Ce projet n'a donc plus lieu d'être. Je n’ai pas envie que le petit poisson que je suis, se fasse croquer par les requins qu’ils ont l’air d’être. Comme j’aime à dire, il ne reste plus qu’à tourner la page et à passer à autre chose. Dommage et frustrant à la fois. J’étais enthousiaste (trop peut-être) et une fois de plus, je suis déçu (une fois de plus). Enfin, j’aurai le mérite de ne pas avoir perdu mon argent. C’est toujours ça de gagner…

 

Journée cruciale aujourd’hui, même s’il y en aura d’autres, concernant mon projet d’ouvrir une librairie Press-Shop. Jeudi dernier, rendez-vous avec la responsable du recrutement. Tout s’est merveilleusement bien déroulé. Je ne me suis jamais senti aussi à l’aise au cours d’un entretien professionnel. Je pense avoir répondu correctement à leurs attentes ainsi qu’aux exigences qui recherchent chez un candidat repreneur. Je pense ne pas m’être fait piégé lorsqu’elle s’est exprimée en néerlandais et en anglais mais surtout, je suis convaincu de lui avoir laissé une bonne impression quant à ma motivation. Trois points de vente m’ont finalement été proposés. Je dois en retenir un pour jeudi prochain. Ensuite, après étude de mon dossier, ça sera à un responsable de secteur à prendre la décision finale. Si elle est positive, je suivrai une formation de deux semaines qui m’apprendra la gestion d’un magasin. Ca me paraît court, mais eux estiment suffisant la durée de cette période. Enfin, au terme de ces 14 jours, je me reverrai remettre les clefs du château.

 

Pour tout ça bien entendu, il faut de l’argent. Je me suis déjà renseigné et je devrais disposer de toutes les informations d’ici mardi. Je dois également prendre le statut d’indépendant. Mais surtout, il me faut calculer si l’ensemble du projet est rémunérateur. Car il ne faut pas se leurrer. Les horaires sont excessivement lourds : 7h30-19h du lundi au vendredi et 8h30-14h30 le samedi. Mon salaire m’est rétribué en fonction du chiffre d’affaire du mois. A moi de la faire progresser pour espérer gagner plus. Le résultat n’est pas gras au vu des premiers calculs. Je gagne à peine plus que lors de mon dernier emploi avec une charge de travail bien plus conséquente. 

 

Ce n’est pas que je sois paresseux et que je me complaise au chômage. Mais je ne suis pas sûr de me satisfaire de 1.100 euros par moi pour 70 heures de boulot. Maintenant à moi de voir où vont mes priorités. Est-ce que je préfère m’épanouir dans un boulot au détriment d’émoluments importants ou aurais-je plutôt envie de me retrouver dans une fonction subalterne avec un salaire raisonnable mais surtout, des horaires moins exigeants. Je me pose ces questions et Miss A. également. Ce soir, j’aurai encore une vision plus claire de la chose. Je me rends chez un ami comptable spécialisé dans la création d’entreprises. Sa mission : me dresser un tableau de ce qui pourrait me rester, en moyenne, en fin de mois. Après, la balle sera dans mon camp avant d’être dans le leur…


10:12 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

mmh tente le coup, après il ne sera pas trop tard pour changer, si besoin est.
Je pense pas qu'il soit réellement dur de trouver un travail (et je ne parle pas en connaissance de cause), le plus difficile, c'est de trouver un bon travail.
Cela dit, un bon "tiens" vaut mieux que deux tu "l'auras", donc je te souhaite bonne merde pour ce post à venir :)

Écrit par : Phil | 18/07/2004

........Meuuuuhhh ;-)))) ......ne bonne fin de we et .....bonne semaine ...;-))))
Gros bisous ......

Écrit par : bio | 18/07/2004

... he oui... les histoires juridiques c'est tjs la merde pour les ptits... il n'y a que le fric qui peut faire la diférence...
bon courage pour ce poste. :)

Écrit par : Fou de Bassan | 18/07/2004

Faut voir le bon coté des choses... Toi au moins, tu n'as pas perdu ta garantie....
Et piiis tu vas en trouverrr du boulot ! ;)
bizz

Écrit par : Val | 19/07/2004

au moins ... ... te voilà fixé. Tu n'as pas envie d'ouvrir un mister minit ??? ;~)))

Écrit par : Nola | 19/07/2004

... T'as pas envie d'ouvrir une crêperie, gouigouilles avec moi? on vendrait des crèpes, des gâteaux, des coulis de fraises, ceci dit je me demande si je ne ferais pas plus manger que vendre ;-)

Écrit par : Babylou | 19/07/2004

Suis quand même étonné Dans le sens où normalement un inventaire est soumis à des règles strictes (dont notemment un inventaire précis, signature de bons de livraison avec compte précis des marchandises et de leur valeur), donc que bon, légalement, ca doit être assez simple

- soit le mec a piqué dans le stock
- soit le mec a pas vendu assez et a jetté certains trucs pas valides (date de péremption ou des trucs du genre), ou s'est fait piquer des trucs

Fin bon, comme on dit "next", où à suivre...

Écrit par : Frank | 19/07/2004

bye bye

Écrit par : lewaf | 19/07/2004

Courageeeeeeeeeeee dans toutes tes démarches. Accroche toi.
Je te souhaite une excellente semaine.

Écrit par : Anaisorchidee | 19/07/2004

... Comme ça au moins tu es au courant avant d'avoir commencé! Je te souhaite vraiment de trouver un travail que tu aimes mais je suis certaine que tu y arriveras...
Gros bisous et merci pour le message que tu m'as laissé sur mon blog.

Écrit par : Aurélia | 19/07/2004

Les commentaires sont fermés.