07/07/2004

Happy Birthday pour lui… Humeur du moment: du boulot,

Happy Birthday pour lui…

 

Humeur du moment: du boulot, je veux du boulot…

 

Comme je suis un gars sympa, je pensais vous annoncer à grandes envolées lyriques et coups de canon du fond de mon jardin, l’anniversaire d’Olismak (http://olimask.skynetblogs.be). Mais je vois que Monsieur s’est auto-congratulé tout seul dans son post du jour (ça ne m’étonne pas de lui), donc, je vais en rester là côté réjouissance et vous entretenir de ma journée d’hier (attention, humour).

 

Tout a commencé par une visite à mon syndicat préféré. Et qui dit syndicat, dit fonctionnaires, dit attente interminable. Et je pense avoir battu les records en la matière. Trois heures. Je suis arrivé à 9h15 et j’ai tiré le numéro 11. On en était au 64. Plus tard, je me suis amusé à lorgner sur la tête des autres personnes.

 

« J’ai le numéro 97, on en est où ? »

« Au 1, vous avez encore le temps » et de rajouter « à votre place, je rentrerais chez moi et je reviendrais cette après-midi »

 

Et tout ça pour remettre un bout de papier. Ca a duré en tout et pour 5 minutes. Les administrations, je vous jure, si elles n’existaient pas, il ne faudrait pas les inventer…

 

Le soir, on s’était donné rendez-vous en petit comité pour fêter l’anniversaire de notre ami à tous : Olimask. Je ne vous révèlerai pas son âge mais sachez, mesdames, qu’il n’est plus tout jeune mais encore loin de la retraite quand même. Il n'est pas encore chave mais cache ses cheveux restants par des tonnes de gel. Il aime les costumes à pantalon noir, accomapgne d'une veste bleue (où le contraire). Il est très drôle, si si, je vous le jure … (fin de la liste)

 

Pour le surprendre, on lui avait convié sa petite amie de Liège. Le bougre s’en doutait et nous a même dit qu’il aurait été déçu si elle n’avait pas été présente. On a donc tous poussé un ouf de soulagement mais promis que l'on nous y reprendrait plus à lui préparer une surprise (je suis pareil que lui de toute façon). Frank de son côté en bon chef cuistot qu'il affirme dignement représenter, nous avait préparé un spaghetti carbonara. Succulent. Sauf que moi j’avais englouti 3 kilos de chips à l’apéro. Pour le dessert, on s’était cotisé pour lui acheter un bavarois aux framboises. De notre côté, radin comme on est, on a du se contenter de vieux fruits, de café lyophilisé (hein Frank) accompagné de Canderel ou pour les autres, de thé à la menthe façon Tricatel. A 22h30, tout ce petit monde a pris la poudre d’escampette. Non pas qu’ils s’ennuyaient en ma compagnie mais simplement, Monsieur Olimask a peur de déambuler dans les couloirs des métros bruxellois après 23h. J’étais peut-être pas obligé de le dire ça… enfin, trop tard… ;-


11:34 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

des fruits secs.... sourire... ;o)))

Écrit par : valou | 07/07/2004

ah ahhhhhhhhhhh Olimask est un trouillard! on saura tout ;-))))

Écrit par : Babylou | 07/07/2004

... Même pas peur!!!
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Écrit par : Oli (celui qui montre les dents) | 07/07/2004

Oui oui... Il a même poussé le vice à insister pour que je vienne avec lui dans le métro ("allezzzzzzzzzzzzz dissssssssss viens avec moi dans la station et tu t'arrêtes au suivant dissssssssssssss")

Fin bon, on peut comprendre, le métro devient de + en + insécurisé pour les personnes agées ;)

Écrit par : Frank | 07/07/2004

Vive... Les administrations et leurs interminables files d'attente. Quoi que dans ma région le plus longtemps que j'ai eu à attendre, c'était dix minutes :-)
Bisous

Écrit par : Aurélia | 07/07/2004

... je compatis... je viens moi-même de me prendre 2h de capac et 1h30 de mutuelle dans les dents.... et vive le poireautage...
n'empèche que ça me fait une journée qd même bien remplie pour un chômeur... c'est comme le boulot, ça fatigue...

Écrit par : Fou de Bassan | 07/07/2004

*** Mmm Spaguetti carbo .... MMmm c'est fait, j'ai faim !

Écrit par : Bridge | 07/07/2004

A propos de ton post précédent... Le hasard n'existe pas...Chaque rencontre nous amène à un carrefour et c'est là que notre libre-arbitre intervient. Quelles routes prendre ? Et celle choisie nous mène invariablement à une nouvelle rencontre, à un nouveau carrefour...Nous avancons ainsi pas à pas dans la vie... N'as tu jamais remarqué que l'on fini toujours par rencontrer quelqu'un qui connait une personne de notre entourage et cela même au bout du monde...Nous sommes quand même des milliards, les probabilités de tomber sur une connaissance seraient très minces voire même inexistantes si seul le hasard en était maître...J'aime aussi beaucoup la philosophie... Je ne savais pas que tu t'y interessais.Bon à savoir :-))

Écrit par : Neige | 07/07/2004

hello Ici lewaf qui viens de créer son blog aussi!
Si tu ne me remets pas je suis Mr benkwé du rostand!!

Écrit par : lewaf | 07/07/2004

Les commentaires sont fermés.