15/06/2004

Comme un enfant... Parfois, je me sens trop adulte. De

Comme un enfant...

 

Parfois, je me sens trop adulte. De temps en temps, je voudrais encore être un enfant. Quelquefois, je me trouve trop sérieux et pas assez désinvolte. Souvent, je me dis que j'ai du louper une étape. Manquer un train ou m'arrêter à la mauvaise station. J'ai eu à une certaine époque envie subitement de grandir. Pour que l'on me prenne enfin au sérieux et plus comme le petit ado insatisfait de son sort, peu sûr de lui. J'ai eu envie que le regard des autres changent. Que dans la rue, les enfants qui me bousculent puissent me dire: "excusez moi Monsieur" et plus "Tu me cherches ou quoi ?". Et puis ce qui devait arriver est arrivé. J'ai reçu le respect tant escompté, j'étais heureux. Il m'en fallait peu. Pourtant, du côté des miens, rien n'a changé. J'étais toujours ce petit garçon avec une taille d'adulte, manquant totalement de maturité et peu enclin à faire des efforts pour changer, pour évoluer vers quelque chose de mieux...

 

Aujourd'hui, je suis un homme. J'ai grandi, j'ai grossi et j'ai un peu plus de poil au menton. Dans la rue, on ne me toise plus comme un sale garnement mais comme un adulte à part entière. J'ai évolué dans ma façon de penser et d'analyser. J'estime même avoir développer un certain esprit critique. Etre plus tolérant vis-à-vis de mes semblables et plus ouvert sur le monde extérieur. Je ne parle plus pour rien dire. Je sais être sérieux quand il le faut. Mes proches me voient malheureusement toujours, mais un peu moins, comme le petit garçon apeuré manquant totalement de confiance en lui. On ne peut leur donner tout à fait tort d'un côté...

 

Là, tout de suite, si un gentil géni me proposait d'exaucer un voeux, je lui quémanderais celui de retomber enfance. De recevoir la possibilité de (re)vivre cette magnifique période d'insouciance, d'innocence, de candeur et de naïveté. Et ne plus me demander de quoi sera fait demain. Me laisser aller comme l'eau d’une rivière coulant d'amont en aval. Laisser le temps se figer et juste me dire que je suis là, présent, en vie et invincible... juste un instant.

08:39 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

oui..... décidémment.... j'aurais pu écrire pareille chose... en moins bien probablement, mais le ressenti est le même...

bonne journée nico ;ox

Écrit par : valou | 15/06/2004

.... L'insouciance et la part de rêve que la vie d'adulte nous enlève....prends confiance en toi nico, tu peux accomplir de grande chose ;-))

Écrit par : Babylou | 15/06/2004

... Quand j'avais dix ans, je me terrais le soir au fond de mon lit et je pleurais pour ne pas grandir. J'étais terrifiée par la venue de l'an 2000 parce qu'alors j'aurais 30 ans, ce qui signifie être adulte et responsable... Tout le contraire de toi en somme. Mais je trouve très important de garder en soi le petit garçon ou la petite fille qu'on a été car pour moi toute notre vie nous y ramène. Je le vois pour moi et pour ceux qui m'entourent.
C'est un peu bâteau mais ce qui compte, c'est que tu trouves le moyen d'être en accord avec toi, et ce quoi qu'en dise ton entourage. Le pire, je trouve c'est la famille, pour qu'ils se rendent compte d'un changement, il faut se lever tôt ! Ils ont leurs certitudes...
J'aimerais pouvoir discuter sur msn avec toi... je manque un peu de temps, et je le regrette.
Passe une bonne journée...

Écrit par : Diabola | 15/06/2004

Bonjour twé, je m'appelle Génikiki!
et je vais réaliser un voeu à twé........

bisous

Écrit par : Amaretto | 15/06/2004

Tu es moi... encore plus que moi-même :-)

Bisous tout plein!

Écrit par : ptitanne | 15/06/2004

L'enfance, l'insouciance souvent je me dis que j'aurais du plus en profiter, que c'était le bon temps. Maintenant on fait autre chose, on vit autrement et il faut essayer de se sentir bien dans son corps et dans sa tête d'adulte. C'est bien aussi d'être adulte, ca permet pas mal de chose ;-)

Bisous

Écrit par : Cats | 15/06/2004

... nicolas, c'est pas possible, je suis obligée de te le dire... ;)))
je te taquine
moi j'ai essayé (pas toujours facile de grandir à mon rythme) c'est à dire à réagir enfant avec les responsabilités d'une adulte (et non par choix)tout en sauvegardant mon insouciance. je pense y etre arrivé (le pb maintenant c'est que mon ame d'enfant ne me quitte plus... elle est ancrée ne moi, est-ce mieux d'etre femme-enfant ?)
une phrase terrible lue que je vais te donner (terrible pour moi mais qui devrait te rassurer) : Les enfants sont aussi vieux que le monde, il y en a qui rajeunissent en vieillissant, ce sont ceux qui ne croient plus à rien.
[Francis Picabia]

Écrit par : imagine | 15/06/2004

... Ouais...j'insiste..Picabia....j'enfonce le clou..:-)) ceux qui rajeunissent en vieillissant , ce sont ceux qui ne croient plus en rien...et je rajouterais: avec volupté :-)

Écrit par : sioran | 15/06/2004

oui sioran avec volupté ;))))

Écrit par : imagine | 15/06/2004

Maturité Au contraire, pour moi du haut de mon âge je ressent un manque de maturité...

Écrit par : Strano | 15/06/2004

Tiens, que je reviens à cela,... Blick a inscrit en comment chez moi le nom d'un film, "le Tambour", un chti garçon qui ne veut aps grandir... le connais-tu? Ca m'a l'air pas mal du tout ça... :-)

Écrit par : ptitanne | 15/06/2004

grandir cela a du bon aussi, le plus dur c'est de veillir , on devrait avoir un palier ou on ne bouge plus pendant très longtemps. la période où l'on se sent bien.LE quatième age, cela doit etre dur...enfin on verra bien quand on y sera ;o) bisous

Écrit par : lollah | 15/06/2004

:^) j'en rêve aussi...

(imagine, je suis vieux, mais vieux...)

Écrit par : blick | 15/06/2004

à quoi crois-tu encore blick ? ;)

Écrit par : imagine | 15/06/2004

Les commentaires sont fermés.