25/05/2004

La sieste (suite) 17h43. Je décide de m’engouffrer d

La sieste (suite)
 

17h43. Je décide de m’engouffrer dans la ruelle dans laquelle j’ai cru voir disparaître notre homme. Je sais que ce n’est pas très prudent de ma part. Mais, étant curieux de nature, seul un bulldozer aurait pu m’empêcher de m’y rendre. A tâtons, je m’approche donc de ce que j’appréhende comme un coupe-gorge. Doucement, je balaye d’un coup du regard ce qu’il a autour de moi. Tout y est sombre. J’arrive à peine à distinguer un amas d’immondices disposé à quelques mètres de moi. Sur la gauche, un vieil escalier de secours en chambranle qui n’a apparemment plus été utilisé depuis un bail. Il fait mouillé comme si un orage venait de passer. Au loin, quelques chuchotis se font entendre. Je décide de m’approcher non sans bien vérifier que personne ne peut me repérer. Deux personnes sont en train de discuter. Je reconnais l’une d’elle qui n’est autre que l’agresseur de tout à l’heure. La seconde m’est inconnue. .

 

Même si le ton est bas, la conversation semble houleuse. Je me dirige vers elles, faisant mine de ne pas me faire attraper.

 

« Et c’est pour un sac qui tu as failli te faire coincer ! », s’exclame l’une d’entre elle

 

A ce moment précis, je sens comme une présence derrière mon dos. Je crois d’abord à un animal. Ce genre d’endroit est infesté de gros chats de gouttière. Je me rends très vite compte qu’il s’agit de quelque chose de plus gros qu’un vulgaire matou. Tout d’un coup, cette chose me saisi les deux bras et manque de me les casser tant la violence de son acte est prononcée. Impossible de me libérer. Je suis pris au piège. En instant, je suis trimbalé vers les deux gars. L’un d’entre eux me reconnaît et me pointe du doigt.

 

« Lui, il était tout à l’heure dans le bus… »

 

Je sens bien que c’est mal barré. Impossible de leur échapper. Ca ne sert même à rien que j’appelle au secours, personne ne m’entendrait.  Et là, tous les scénarios me viennent à l’esprit. Vont-ils simplement me tabasser à coup de pied ou ont-ils une idée plus sadique derrière la tête. Je m’attends à tout avec ce genre d’individus. On lit tellement de choses dans les journaux mais on ne pense jamais que cela pourrait nous arriver. Pourtant, j’y suis là. Livré en pâture à un bande de cinglés. D’un coup, le type qui me tenait me libère les bras. Pas le temps de d’échafauder une quelconque plan de fuite que me voici jeté à terre et traîné par les cheveux. On m’amène vers un autre groupe que je n’avais pas pu distingué tout à l’heure. Et ce que j’y vois là est proprement effroyable. Un homme gît sur le sol et se vide de son sang.

 

A suivre...


10:38 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

pourquoi??? est-ce que dans les films d'horruer ou les livres... les personnages vont toujours dans des endroits.. que je fuirait à grandes jambes???

allez la suite!

Écrit par : valou | 25/05/2004

... Un commentaires pour éviter la flagellation..... ;-) (private joke)
La suite!!!!! On veut la suite......ton histoire nous tiens en haleine...j'aime beaucoup mais je voudrais savoir si tu vas te bientôt te faire éventrer.... ;-)

Écrit par : Babylou | 25/05/2004

Ben comme d'hab J'adore et j'attends la suite. Ca commence à tomber dans l'horreur, et j'aime ca

Écrit par : Cats | 25/05/2004

Je sens Que tu vas te faire saigner comme un cochon ;-)

Écrit par : Frank | 25/05/2004

Design... Comme ça toi aussi tu es repris dans la liste pour 'le meilleur design' pfff n'improte quoi... on voit bien par la qu'ils ont tapé au hasard... Baaah tu sais bien que je rigole. J'ai même été fair play j'ai voté une fois pour toi... oui une seule fois mais bon c'est déjà ça... et puis il y a le temps jusqu'au 13 juin.

Écrit par : strano | 25/05/2004

Colayne Le narratif te va à ravir :)

Écrit par : Colayne | 25/05/2004

valou sado maso moi qui l'imaginais chocolat lokkoums
bon diou comment va l'monde !

arrête de faire l'idiot, relève-toi, une bègnedans l'oeil droit du premier, un coup de tatane dans les couilles du second, pivot sur le talon, un coup de boule sur le front du troisième, attention à la fille...
les filles, tu verras,
c'est pire que tout ...

Écrit par : xian | 26/05/2004

wo ca commence a me faire peur un ptit coup ca, j espere que tu vas pas mourrir hein ;-)

bisousssssssssssssss

Écrit par : radis | 26/05/2004

Great article!!!

Écrit par : Bamboo Tattoo Thailande | 26/11/2011

Les commentaires sont fermés.