13/05/2004

La sieste17h30, les derniers navetteurs de cette fin d'aprè

La sieste

17h30, les derniers navetteurs de cette fin d'après-midi affluent autour de moi. Ils sont fatigués et éreintés d’une nouvelle journée qui se termine. Je les envie d’avoir une vie aussi trépidante car de mon côté j’ai du mal à me satisfaire de la mienne. Je vis seul. Je n’ai pas d’amis où seulement des personnes intéressées. Elles aiment à graviter comme des oies autour de moi. J’ai trente ans aujourd’hui et je suis sans emploi depuis 5 mois. Je ne me tracasse pas. Je ne m’inquiète jamais d’ailleurs. Cela ne fait pas partie de mon caractère. J’habite du côté de la petite place situé à l’extrême gauche du grand bâtiment abritant le bureau de Postes. Ca ne vous dit rien, je suppose. Moi non plus...

Une femme trépigne à côté de moi. Elle aussi voudrait monter je pense. Tu n’as qu’à patienter comme tout le monde, je ne vois pas pourquoi je te laisserais passer. Je suis en nage. Je déteste ça, puer la transpiration… c’est incommodant pour les autres et pour moi en premier. Il faudrait peut-être que je pense à changer de déo…

Le véhicule est bondé, je déteste ça aussi, mais après tout, on n’y peut rien. C’est chaque jour pareil pendant l’heure de pointe. Les gens sortent pratiquement tous en même temps des bureaux. Ils n’ont qu’une idée en tête, celle de rentrer le plus rapidement possible chez eux pour retrouver Madame ou Monsieur et le petit… sacré soirée en perspective.

Vite une place pour m’asseoir et tant pis si j’en prive d’autres. Trouver de quoi s’asseoir, c’est comme si vous participiez à une course de 100 mètres. Le premier qui franchi la ligne remporte la médaille. Les autres, on n’en parlera même pas. Je suis attiré du regard par le premier siège disponible. Je fonce littéralement dessus comme si ma vie en dépendait. Je suis tel un aimant attiré par son opposé sauf qu’ici, j’aurais tendance à faire corps avec ce strapontin qui me tend les bras. « Bienvenue à toi étranger, installe-toi confortablement et je ferai le reste», semble-t-il me faire comprendre.

17h31, le bus démarre. Je sors mon livre car je sais que le trajet sera long. J’en emporte toujours un avec moi, on ne sait jamais que j’ai la possibilité d’en lire quelques pages.

17h32, nous sommes en route. Mon signet retiré, je me plonge dans la lecture du récit. C’est l’histoire d’un homme qui découvre le vrai visage de son père. Captivant… pourtant, ça fait déjà 4 semaines que je suis dedans. Non pas qu’il ne me plaise pas, simplement j’ai du mal à garder captiver mon attention plus de 5 minutes, un manque de concentration peut-être…

17h33, le doux vrombissement du moteur, les portes qui s’ouvrent et se referment de la même manière qu’une caisse enregistreuse, l’air qui circule par la soufflerie, une ambiance lourde car nous somme en plein été… je commence déjà à ressentir les premiers effets du sommeil. Les paupières esquissent un léger battement et deviennent lourdes. Tellement lourdes que j’ai du mal à garder les yeux ouverts. Je suis hypnotisé par les images de ces rues qui s’entrecroisent.

Les lignes des phrases s’entremêlent, les mots apparaissent puis disparaissent… Morphée montre ses premiers signes de rédemption. 17h34, je capte ci et là une conversation. Juste en face de moi, deux dames sont en train de parler de leurs petits enfants. Ces deux vieilles mémés sont vraiment attendrissantes… l’une d’entre elle est le portrait craché de ma grand-mère… les cheveux grisonnants, quasi blancs, de petites lunettes qui lui tombe sur le nez et un chapeau en forme de béret… sûrement qu’elle sort du coiffeur et qu’elle n’a pas envie que tout s’envole… Si ça ne tenait qu’à moi, j’irais bien leur donner un baiser mais je pense que ce serait mal vu…

A suivre...

P.S.: vos commentaires sur le texte sont les bienvenus...

18:56 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

midnight express et se réveiller sur un autre continent..........

Écrit par : blick | 13/05/2004

encore encore

Écrit par : valou | 13/05/2004

Merci ... de ton passage... de ton commentaire ... Je viens te faire un p'tit coucou discret très souvent .... Tu vas bien ? Toujours sur la voie (voix) d'un futur instit ?????

Écrit par : just-de-passage | 13/05/2004

Super En tout cas j'aime bcp le début, continue et lorsque tu publies, tu me le dis, j'irais l'acheter direct.

Écrit par : Cats | 14/05/2004

... j'aime beaucoup ton récit, c'est vivant, intelligent, et ça parait sincère...
En fait je ne parle pas seulement de ce passage en particulier mais de l'ensemble. J'aime aussi beaucoup le parti pris d'illustrer chacun de tes message d'un tableau.
Bien sûr, je n'ai pas encore lu tout ce que tu as écrit depuis le début, mais je pense que je repasserai souvent...

Écrit par : Mosca | 18/05/2004

Les commentaires sont fermés.