10/05/2004

Le sobre, le poivrot et les suiveurs... Départ en comp

Le sobre, le poivrot et les suiveurs...
 

Départ en compagnie d’Olimask pour la belle ville de Liège, ce samedi en fin d’après-midi. Destination : une soirée entre bloggers que le pauvre ne risque pas d’oublier de si tôt. Le garçon, en forme olympienne et  encore en pleine possession de ses moyens à ce moment-là,  ne se doute pas encore un seul instant ce qui lui arrivera quelques heures plus tard… Quant à moi et moi foie de génisse, nous sommes déjà en train de nous demander combien de verres nous allons bien pouvoir ingurgiter. Lui en buveur honnête d’eau "férigineuse", préfère s’abstenir de tout commentaire concernant la boisson. Et pourtant… Arrivée une bonne heure plus tard. Pas rapide le TGV de Wallonie, même les voitures sur l’autoroute, semblaient rouler plus rapidement que nous.

 

A peine sorti de la Gare des Guillemins que l’on rejoint Ptitanne qui nous attendait. Présentations rapides et voilà que Miss Valou arrive avec sa Fiesta toute de noire vêtue pour nous prendre. Secondes salves de présentations et direction la maison de la blondasse. Rapide tour du propriétaire et direction le bar des réjouissances. Oli et moi lui avions apporté un ballotin de pralines d’1 kg. Ni d’une, ni deux, nous voilà à plonger comme des goulafes sur la pomme offerte par les deux serpents que nous sommes. Pour accompagner le tout, une petite kriek, histoire de se mettre en forme. Quelques minutes plus tard, arrivée de Babylou et de son copain, Cats et Jay le copain de Valou quelques instants plus tard. On fait rapidement connaissance (en fait, on se connaissait déjà) et voilà que Valou nous annonce que l’on rend tous à la Maison du Pékèt pour aller y prendre l’apéro. Et c’est là précisément, que les choses sérieuses ont enfin pu commencer.

 

On retrouve sur place un couple d’amis de Valou et de Jay. A peine avons-nous pénétré à l’intérieur de l’établissement que je me rends compte qu’il ne sera pas aisé d’y retrouver son chemin. Un vrai dédale. Si j’avais su, j’aurais déroulé plus rapidement mon fil d’Ariane pour espérer retrouver la sortie. Heureusement, les pauvres touristes bruxellois que nous sommes étaient bien accompagnés. Donc, impossible de se perdre. Deux tournées de pékèt plus loin avec des goûts en veux-tu, en voilà (cassis, soleil, framboise, kiwi même banane…), on décide de prendre la direction de la pizzeria où Valou nous avait réservé une table.

 

A peine arrivés dans une immense salle ressemblant plus à mon ancienne cantine de primaire qu’à un établissement 4 étoiles (pas grave ma belle), que des regards insistant se baissent sur mes douces et grandes oreilles. C’est vrai que depuis la sortie de la Maison du Pékèt, je ressentais quelques chaleurs en provenance du haut de mon crâne. Madre dios, ces satanées oreilles étaient de nouveau en train de rougir. C’est à chaque fois pareil lorsque j’ingurgite un verre d’alcool. Je mets ça sur le compte de la timidité mais bizarrement, personne ne me croit. Tant pis, faudra bien vivre avec le reste de la soirée. Et puis, je me disais que si elles ne changeaient pas de couleur endéans les 20 minutes, je pourrais tout aussi bien aller plonger ma tête dans la Meuse…

 

Pas le temps de visiter le Pizza Hut régional que déjà, nous avions ordre de quitter les lieux direction le célébrissime carré avec ses cafetards, ses rues étroites et ses mecs bourrés… On se retrouve tous au même endroit… impossible de revenir sur le nom… Première tournée de Cuba Libre (rhum+coca+citron). Oli lui s’attaque directement à la barquette de pékèt (violette et menthe, il n’y dérogera pas de toute la soirée). Seconde tournée, seconde barquette pour oli… je décide de le suivre dans ses frasques. Troisième tournée, oli est toujours en tête. Quant à moi, mon moteur commence à chauffer. Arrêt aux stands. Il faut que je respire, que je prenne l’air. Et ce monde qui n’arrête pas d’entrer. J’aurais eu une kalachnikov que je les aurais bien tous abattu l’un après l’autre pour qu’ils me fassent de la place.

 

Je tiens environ une heure à une heure et demi. J’ai l’impression d’être le seul à me plaindre. Je décide d’aller prendre l’air. Je ne retrais plus dans le café. Un peu embêté, je décide d’en avertir les autres… on tente bien de me convaincre de rester mais rien n’y fera. Une fois que j’ai décidé de partir, je pars et rien, ni personne ne peut m’en empêcher… Mais comment rentrer chez Valou qui nous avait offert généreusement, à moi et à Oli, le gîte. Impossible de me repérer… Heureusement, en bon samaritain de Litch, Jay décide de me raccompagner et de rejoindre les autres par après… 

 

La suite de ce post à 4 mains, chez http://valoouu.skynetblogs.be...


16:39 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

pizza hut! jt'en foutrais moi!!!!! c'est la meilleure pizzeria de la ville!!!!! non mais!!!! ;o))))

Écrit par : valou | 10/05/2004

En souverain pont ? Chez machin truc ?

Écrit par : Bridge | 10/05/2004

Liège ma ville... la meilleure! :-))) Et le pékèt-cannelle?
J'étais avec vous en pensées et pas très loin...

Écrit par : Hollynx | 10/05/2004

... Tu t'es trompé tu dois confondre certainement avec un certain oli (http://olii.skynetblogs.be) ou oli (http://oliblog.skynetblogs.be) ou oli (http://oli-d-divers.skynetblogs.be/) ou enfin oli (http://oli-d.skynetblogs.be) mais pas olivier (http://olimask.skynetblogs.be), il est trop gentil que pour faire des choses pareilles... ;o)

Écrit par : Oli | 10/05/2004

certains raccourcis sont détonnants je lis
valou arrive avec sa fiesta toute noire


je vais évidemment aller lui dire tout de suite que l'on ne peut pas
enfin
on ne evrait pas
conduire beurée

Écrit par : xian | 11/05/2004

Et ben... Je ne tiendrais jamais la route à votre rythme... lol
Je file chez valou pour la suite

Écrit par : Diabola | 11/05/2004

... Ca y est...et voilà Nicolas encore en train de faire des folies de son corps....Fais comme moi...modères toi!...:-)))) (hum)

Écrit par : sioran | 11/05/2004

Les commentaires sont fermés.