28/04/2004

Super nouvelle, j’ai rendez-vous jeudi 6 mai pour m’insc

Super nouvelle, j’ai rendez-vous jeudi 6 mai pour m’inscrire à mes cours. J’ai appelé hier matin le responsable. Très sympa le gars et moi tout excité que j'étais, je ne lui avais même pas donné la section dans laquelle je souhaitais me retrouver.

 

Moi: Inscription, vite, moi venir chez toi...

Lui: Oui mais toi venir pour quoi faire ???

 

Sans réfléchir (si, si ça m'arrive de temps en temps), je lui réponds instit maternelle. C’est sorti comme ça. Hier encore, j’hésitais avec instit primaire mais j’ai tranché… Parfois, il faut pouvoir se lancer car à force de tergiverser, on stagne, on s'enlise et rien ne bouge. Ensuite, il a voulu savoir si j’avais déjà entamé auparavant des études. Je lui ai dit que non (ou peut-être dans une vie antérieure...), que j’avais presque 31 ans et que j’avais envie de reprendre des cours. Il avait l’air étonné mais dans le bon sens.

 

Donc voilà, j’ai passé une bonne partie de la matinée à aller chercher l’un ou l’autre document administratif nécessaire à l’inscription. Ca coûte tout ça mais c’est pour la bonne cause. Je suis tout émoustillé à l’idée de reprendre ma place dans une salle de classe. Ca fera 10 ans en septembre que j’ai quitté le bahut. Avec un peu de chance et si je cherche bien, je pourrais même remettre la main sur mon ancien plumier. La seule chose que je crains un peu est de me retrouver en compagnie de personnes dix ans plus jeunes que moi. Mais à  la limite, peut-être qu’elles aussi seront mises mal à l’aise en ma présence. Dans les deux sens, il est clair que cela ne doit pas être chose facile à gérer. Et puis, se retrouver avec 20 filles pour 1 garçon, je je vous dis que ça va pas être facile tous les jour... ;-)

 

Mis à part ça, et après plusieurs aller-retour entre deux bouquineries, j’ai enfin fini par dénicher un livre sur l’histoire du Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. On y explique la manière dont cette aventure est rentrée dans les mœurs et comment le nombre de pèlerins est passé de 150 il y a 50 ans, à des dizaines de milliers aujourd’hui. Il explique également l’entraînement à suivre pour devenir un bon marcheur. Donc, si je me réfère bien à leur idée, il me faudrait marcher 1 heure par jour non stop pour acquérir un bon niveau et surtout éviter quelques petits désagréments d’ordre physique. Pas de chance pour moi, j’ai constaté en rentrant hier soir après avoir retirer mes chaussures de ville, une belle cloche sous le pied droit… Ca commence bien… Tiens, ils ne précisent pas si il est conseillé ou non de fumer en marchant… faudrait que je me renseigne…

 

Merci à Imagine (http://imaginer.skynetblogs.be) pour son dessin me représentant en pèlerin, je l’emporterai dans ma besace sur les chemins de St Jacques…


07:56 Écrit par Carpe Diem | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

... Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout!

Écrit par : Olivier | 28/04/2004

Nicolux Si je peux me permettre un conseil ( je suis plutôt un bon marcheur) ne lésine pas sur la qualité au point de vue chaussures..:-) bonne journée.

Écrit par : sioran | 28/04/2004

... ah, je pensais m'en sortir avec une bonne paraire de charentaises... ;-))) bonne journée à toi Sioran et merci du conseil

Écrit par : Nicolas | 28/04/2004

Oh Oh OOOH Bon alors t'as trouvé du people pour lundi soir!?

Écrit par : Strano | 28/04/2004

Les commentaires sont fermés.